Refondation de l’école : gardons le rythme

petitionLa Ligue de l’enseignement exprime sa satisfaction après le discours de politique générale de Manuel Valls, qui a rappelé l’importance de la refondation de l’école comme pilier essentiel du pacte de responsabilité et de solidarité.

Emblématique de cette refondation, la réforme des rythmes et son calendrier ont été confirmés. Face aux interrogations, le cadre réglementaire va être complété en concertation.

Pour nous, il importe que cet aménagement ne soit pas perçu comme un recul face aux conservatismes et aux volontés de statu quo. L’organisation scolaire est aujourd’hui intenable et pénalise gravement les élèves, notamment les plus faibles. Les collectivités ne peuvent s’opposer à la mise en œuvre des nouveaux temps scolaires, compétence de l’Etat. Par contre, il ne relève que d’elles de décider d’élargir le droit d’accès des jeunes à des activités éducatives, culturelles et sportives de qualité sur tous les territoires. Elles peuvent décider de ne pas le faire mais elles auront à en assumer la responsabilité devant les habitants.

Les projets éducatifs territoriaux doivent être le cadre de cette concertation locale associant enseignants, parents, élus et associations partenaires de l’école. Ils devront permettre ainsi des aménagements qui ne détournent pas l’ambition initiale de la réforme : créer des conditions plus favorables pour les apprentissages scolaires et affirmer une nouvelle obligation publique en matière éducative.

Télécharger le CP