Projet de loi : notre déclaration au CSE

Le projet de loi pour la refondation de l’école de la République propose des avancées notoires. Nous y notons toutefois quelques lacunes et nous souhaiterions que certaines thématiques soient développées et formulées de manière plus lisible.

Nous aurions souhaité trouver des précisions sur le statut juridique de l’école primaire, des éléments concernant la gouvernance globale du système et sa déclinaison au niveau académique, l’affirmation du droit à l’expérimentation, une place plus importante accordée à la culture scientifique et technologique, une ouverture sur l’articulation Bac moins/ 3 Bac plus 3 et sur la nécessité d’une action interministérielle forte et structurée en matière d’éducation globale.

Enfin, certain domaines pourraient faire l’objet d’une formulation plus convaincante : la place du numérique dans les processus d’enseignement, d’apprentissage et d’évaluation, l’orientation et la Vae en réponse au décrochage, la place de la francophonie dans la nécessaire ouverture sur le monde, une nouvelle sectorisation, le périmètre des formations spécifiques et de la formation commune aux différents métiers de l’éducation dans des ESPE ouvertes à leur environnement social, culturel et économique.

Lire l’intégralité de la déclaration au Conseil supérieur de l’éducation, le 14 décembre 2012.