L’enseignement laïque de la morale : un pas essentiel de franchi

La Ligue de l’enseignement se réjouit du rapport que vient de remettre à Vincent Peillon la mission de réflexion sur la morale laïque. Son intérêt pour cette question remonte à ses origines il y a près de 150 ans, et elle retrouve dans ce rapport nombre de ses propositions contenues dans son importante contribution remise à la suite de son audition par la mission.

La pratique de la morale est une dimension essentielle de la vie dans les établissements d’enseignement. En ce sens le rapport de la mission est en soi un pas essentiel de franchi. La construction d’un référentiel commun y occupe une place nécessaire. La formation des enseignants est à cet égard décisive. L’enseignant étant ensuite, dans son expression et son attitude mêmes, un exemple potentiel. Autre point fort du rapport, cet enseignement concernera tous les enseignants du premier et second degré, avec une dimension pluridisciplinaire affirmée.

Restent bien sûr les conditions concrètes de mise en œuvre. Quel sera le contenu effectif de l’heure hebdomadaire prescrite en primaire et au collège, des 18 heures minimales au lycée et quelles seront les articulations avec les activités périscolaires dans et hors des établissements ? La Ligue appuiera toute démarche fondée sur les actes, la réflexion sur les faits de la vie quotidienne. Toute la vie scolaire doit en être porteuse, à commencer par l’heure de vie de classe trop souvent dédiée au rattrapage d’autres matières ou par l’apprentissage de la démocratie. Il ne s’agit pas, le rapport le souligne à juste titre, de dispenser une morale officielle, mais de favoriser une appropriation respectueuse de la liberté de conscience de chacun et les règles nécessaires au respect de l’intérêt général. Nous pouvons qu’appuyer cet effort collectif ainsi conçu et nous préparer à y apporter notre concours de mouvement laïque complémentaire de l’École.

Télécharger le communiqué

Mots-clés : ,