Enseignement religieux en Alsace-Moselle : des avancées

20160625-05-NajatVB-LaLigue-720x540La Ligue de l’enseignement a célébré ce week-end ses 150 ans d’existence à Strasbourg sur les terres de son fondateur Jean Macé. Plus de 1000 personnes étaient présentes au Congrès « Se souvenir de l’avenir », dont l’objectif était de valoriser et d’actualiser notre projet politique autour de trois com- bats fondateurs : la démocratie, la laïcité et l’éducation.

De nombreux intellectuels et acteurs de terrain (Michaël Foessel, Frédéric Sawicki, Edwy Plenel, Patrick Weil, Christine Lazerges, François Taddéi, Guillaume Duval, Philippe Meirieu…) ainsi que Jean-Louis Bianco, président de l’Observatoire de la laïcité et Yannick Blanc, Haut-commissaire à l’engagement ont participé aux travaux. Ils ont permis, par leurs interventions, de nourrir notre réflexion autour des enjeux sociétaux et des nouveaux défis à venir. La déclaration finale du Congrès réaffirme une identité politique autour de l’idéal d’émancipation (déclaration en pièce jointe).

La présence de nombreux invités européens, notamment Georges Dassis, président du Comité économique et social européen, et de plusieurs dirigeants de mouvements associatifs d’autres pays, a donné à la Ligue l’occasion de réaffirmer son engagement pour une Union européenne plus démocratique, solidaire et fédérale, condition de paix, de liberté et de justice sociale.

La venue du président de la République et de la ministre de l’Éducation nationale, de la Recherche et de l’Enseignement supérieur est une reconnaissance pour le travail réalisé chaque jour par les militants de notre mouvement d’éducation populaire dans l’ensemble des départements (près de 30000 associations locales dans 24 000 communes). Najat Vallaud-Belkacem a sou- ligné l’importance du partenariat noué depuis leurs fondations entre l’école publique et la Ligue pour une scolarité plus juste et une éducation commune élargie par l’alliance de tous les acteurs éducatifs. Répondant à la mobilisa-tion des associations laïques, elle a annoncé des avancées concernant l’enseignement religieux en Alsace-Moselle. En effet, une mission de consultation sur les possibilités d’évolution du régime actuel a été confiée aux recteurs d’académie concernés en vue d’examiner le passage d’un régime d’obligation avec dispense à un régime d’adhésion volontaire de type optionnel. Cette mesure constitue un premier pas important en direction d’un retour vers le droit commun de la République.

Télécharger le CP