Déclaration de fin de Congrès

13445678_1185246614839515_5752899321459096227_nLe 25 octobre 1866 paraissait l’appel de Jean Macé « pour le rassemblement de tous ceux qui désirent contribuer au développement de l’instruction dans leur pays ». La raison véritable de cet appel, c’est l’éducation au suffrage universel, la fabrique du citoyen.

150 ans après, dans un monde nouveau, la Ligue de l’enseignement veut encore et toujours réaliser cette « République en action », pour que chacune et chacun puisse faire en toute lucidité et en raison, ses choix personnels, professionnels et citoyens. 150 ans après, notre combat continue ; pour une citoyenneté émancipatrice, une citoyenneté sans préalable, qui ne se limite pas au droit de suffrage, et qui s’exerce au pro t de la justice sociale, de la paix et de la liberté. Tout le contraire des populismes qui excluent, des peurs qui enferment et des fanatismes qui tuent.

S’engager à la Ligue, c’est faire le choix d’une planète vivable, de sociétés ouvertes, généreuses et responsables.

S’engager à la Ligue, c’est apprendre par et avec les autres, faire vivre la convivialité et la fraternité.

S’engager à la Ligue, c’est construire de la solidarité et agir contre les inégalités.

S’engager à la Ligue, c’est prendre sa part d’une démocratie qui implique tous ses citoyens.

L’éducation est notre grande cause, celle qui permet d’entrer dans un monde commun, de le comprendre, d’y trouver sa place pour y vivre mieux, ensemble. Il s’agit là d’articuler l’éducation première, scolaire – l’instruction- et non scolaire-, avec la formation tout au long de la vie. Une éducation pour apprendre à connaître, à penser, à se relier aux autres, à s’émerveiller et parfois à s’indigner, à être et à faire.

La laïcité est notre grand combat. La France est une République « indivisible, laïque, démocratique et sociale ». Mais si nous sommes « indivisibles », nous ne sommes pas « invisibles » les uns aux autres. La laïcité permet de concilier la diversité de la société avec la recherche constante de son unité. Elle garantit la liberté de conscience et le respect de l’égalité des droits et des conditions. Elle ouvre la voie à de nouvelles libertés à conquérir.

La démocratie est l’idéal de la Ligue. Une démocratie qui conjugue le respect de chaque personne, la recherche de l’intérêt général et la promotion du dialogue. Une démocratie de haute intensité qui se nourrit du local et dépasse les frontières nationales pour réveiller le projet européen. Cette démocratie, les citoyens en sont les acteurs, les associations réunies dans la Ligue un laboratoire.

L’histoire de la Ligue de l’enseignement montre que rien dans les progrès de la condition humaine n’est jamais octroyé ni acquis : tout est le fruit de l’engagement de femmes et d’hommes. Nulle providence, nulle main invisible, nulle pensée magique. Mais toujours de la volonté et du courage !

S’engager à la Ligue, c’est créer un lien entre des actes à la mesure de chacun et des combats à l’échelle de l’humanité.

Télécharger la déclaration